• Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

LES VERITABLES ENJEUX DE LA NOUVELLE RECONSTITUTION DU VISAGE ATTRIBUE AU PHARAON TOUTANKHAMON

30102014

-THÈME DE LA CONFÉRENCE : « LES VÉRITABLES ENJEUX DE LA NOUVELLE RECONSTITUTION DU VISAGE ATTRIBUE AU PHARAON TOUTANKHAMON PAR LES FALSIFICATEURS DE L’HISTOIRE : ANATOMIE D’UN CRIME CONTRE L’HUMANITÉ ET LA SCIENCE ».

1509737_666696480095056_812999918373786427_n - Copie

- DATE ET HORAIRE : DIMANCHE 2 NOVEMBRE 2014 DE 16H00 A 22H00.

- LIEU : 4 RUE OLIVIER METRA ,75020 PARIS, METRO : PLACE DES FÊTES (LIGNE 11 ).

4999_1429380360618004_1595686239_n

- PAF : 12 EUROS.

- CITATION EN EXERGUE DU PROFESSEUR CHEIKH ANTA DIOP ( FONDATEUR DE L’ECOLE AFRICAINE D’EGYPTOLOGIE ) :

« En 1799 , Bonaparte entreprend la campagne d’Egypte. Les hiéroglyphes sont déchiffrés en 1822 par Champollion-le-Jeune qui mourut en 1832 , laissant comme  » carte de visite  » une grammaire égyptienne et une série de lettres adressées à son frère Champollion-Figeac , pendant son voyage en Egypte ( 1828-1829 ).Ces lettres furent publiées en 1833 par Champollion-Figeac. Désormais , le mur hiéroglyphique s’écroule , dévoilant jusque dans les moindres détails , des richesses surprenantes. Les égyptologues furent pétrifiés d’admiration devant le passé de grandeur et de perfection qu’ils découvrirent alors et que , peu à peu, ils reconnaissent comme étant celui de la plus ancienne civilisation qui a engendré toutes les autres.

L’impérialisme aidant, il devenait de plus en plus « inadmissible » de continuer à accepter la thèse jusqu’alors évidente d’une Egypte nègre.

La naissance de l’Égyptologie sera donc caractérisée par la nécessité de détruire à tout prix et dans tous les esprits, le souvenir d’une Egypte nègre, de la façon la plus complète. Désormais le dénominateur commun de toutes les thèses des égyptologues, leur parenté intime, leur affinité profonde se résumeront à une tentative désespérée de réfuter la thèse d’une Egypte nègre. Presque tous les égyptologues posent, a priori, la fausseté de la thèse de l’Egypte nègre. Toutes ces tentatives de réfutation revêtent la forme d’exposé suivante :Ne pouvant trouver aucune contradiction dans les témoignages formels des Anciens par une confrontation objective avec toute la réalité égyptienne , et par conséquent ne pouvant pas les réfuter , on les passe sous silence ou on les rejette dogmatiquement avec indignation , en regrettant que des gens normaux comme l’étaient les Anciens , aient pu s’égarer à ce point et créer ainsi tant de difficultés et de problèmes délicats aux spécialistes modernes. Après quoi on s’efforce vainement de trouver à la civilisation égyptienne une origine blanche : on se lance alors dans des interprétations subjectives des faits et des documents historiques.

On finit par s’embourber dans ses propres contradictions, on glisse alors sur les difficultés du problème après tant d’acrobaties intellectuelles aussi savantes que gratuites, en répétant le dogme initial, estimant avoir ainsi démontré aux yeux de tous les gens honnêtes l’origine blanche de la civilisation égyptienne ».

( cf NATIONS NÈGRES ETCULTURE…PARIS , PRÉSENCE AFRICAINE 1979 , pages 60-62 ).

nations-negres-et-culture

- PROGRAMME ET CHRONOGRAMME DELA MANIFESTATION :

- 16H00- 16H30 ACCUEIL DES PARTICIPANTS ET DES PERSONNALITÉS PAR LES MEMBRES DU « COMITE D’ORGANISATION ».

10169460_559806387450733_1377729506_n

- 16H30- 17H30 PROJECTION DE LA VIDÉO RELATIVE A L’ETUDE INTITULÉE : « KING TOUTANKHAMUN FAMILY PROJECT MUMMIES » ET DE LA VIDEO DELA CONFÉRENCE DU PROFESSEUR JEAN-CHARLES COOVI GOMEZ EN DATE DU SAMEDI 13 MARS 2010 INTITULÉE : »LE PHARAON TOUTANKHAMON DORT DANS SA PEAU NOIRE POUR L’ÉTERNITÉ ».

228129_185781658138374_533249_n

- 17H30- 17H50 INTERMÈDE LITTÉRAIRE : « LE POÈTE DE LA DIFFÉRENCE ALAIN ALFRED MOUTAPAM FAIT LA DIFFÉRENCE ».

- 17H50- 18H00 LECTURE PUBLIQUE ET SOLENNELLE DU DE LA « PROBLÉMATIQUE GÉNÉRALE » DE LA CONFÉRENCE.

Présentation3

http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/video-le-vrai-visage-de-toutankhamon-revele_727331.html

- PLAN DÉTAILLÉ DE LA CONFÉRENCE DU PROFESSEUR JEAN-CHARLES COOVI GOMEZ (ÉGYPTOLOGUE, PHILOSOPHE, HISTORIEN):

10443418_272236149631911_5931185406296741869_n

- 18H00- 18H30 PROLOGUE : « LES MÉCANISMES DE LA FALSIFICATION DE L’HISTOIRE DE L’AFRIQUE ANCIENNE PAR LES ÉGYPTOLOGUES OCCIDENTAUX ET ARABES ».

Présentation2

- 18H30- 19H00 PREMIÈRE PARTIE : « LES ACQUIS SCIENTIFIQUES IRRÉFUTABLES DE L’ECOLE AFRICAINE D’ÉGYPTOLOGIE AU COLLOQUE DU CAIRE »

Présentation1

- 19H00- 20H00 DEUXIÈME PARTIE : « LA MISE EN PLACE DU DISPOSITIF D’ISOLEMENT ET DE MARGINALISATION DE L’ÉGYPTOLOGIE AFRICAINE ».

Faux Films

- 20H00- 21H00 TROISIÈME PARTIE : « LES VÉRITABLES ENJEUX DE LA RECONSTITUTION DU VISAGE ATTRIBUE AU PHARAON TOUTANKHAMON ET LES PROCÉDÉS INGÉNIEUX DE DISTORSION OU DE DESTRUCTION DES SOURCES ANTHROPOLOGIQUES VOIRE ICONOGRAPHIQUES ».

Toutankhamon-beau-pas-beau-1280x640

- 21H00- 21H30 ÉPILOGUE : « ÉGYPTOLOGIE ET NEGROPHOBIE : LIAISONS DANGEREUSES ET CONVERGENCES REMARQUABLES ».

Présentation4

NB : CETTE CONFÉRENCE DOIT PROVOQUER LA MOBILISATION GÉNÉRALE ET FACE A L’INJURE IGNOMINIEUSE FAÎTE A NOS GLORIEUX ANCÊTRES DE LA VALLÉE DU NIL , GUIDES ET CIVILISATEURS DE L’HUMANITÉ ,NOUS DEVONS DÉCRÉTER L’UNION SACRÉE POUR ORGANISER LA RIPOSTE ET CE JUSQU’À CE QUE LES FALSIFICATEURS DE L’HISTOIRE LÂCHENT PRISE ET RECULENT.

Présentation5

 




LA GUERRE BACTERIOLOGIQUE ET LE BIOTERRORISME EN AFRIQUE : ORIGINE ET MODE DE TRANSMISSION DU VIH SIDA ET EBOLA DE 1962 A 2014.

9102014

10676366_876142822398784_2059734543075427420_n

 

- CONFERENCIER PRINCIPAL : PROFESSEUR JEAN-CHARLES COOVI GOMEZ (EGYPTOLOGUE, PHILOSOPHE, HISTORIEN)

 

- AUTRE INTERVENANT :

 

- PROFESSEUR PASCAL KOSSIVI ADJAMAGBO (MATHEMATICIEN DE RENOMMEE INTERNATIONALE, SPECIALISTE DE LA « CONJECTURE JACOBIENNE » ).

 

sans-titre

 

 

 

 

- THEME : « LA GUERRE BACTERIOLOGIQUE ET LE BIOTERRORISME EN AFRIQUE : ORIGINE ET MODE DE TRANSMISSION DES VIRUS VIH SIDA ET EBOLA DE 1962 A 2014″.

 

- DATE ET HORAIRE : SAMEDI 11 OCTOBRE 2014 DE 15H00 A 22H00.

 

 

- LIEU : « ESPACE MATIERES GRISES » , 4 RUE OLIVIER METRA , PARIS , METRO : PLACE DES FÊTES ( LIGNE 11 ).

 

 

- « INVITE D’HONNEUR ET GRAND ARCHITECTE DE LA RENAISSANCE KEMITE » : NYA WANKEU (WANK’S).

 

 

- DEDICACE SPECIALE : Je dédie cette conférence à toutes les victimes du Bioterrorisme en Afrique et dans le Monde.

 

 

- CITATION EN EXERGUE DE MONSIEUR TRISTAN MENDES FRANCE (JOURNALISTE ET EXPERT EN COMMUNICATION) :

 

« Lorsque les premiers éléments du programme ultra secret sud-africain – LE PROJECT COAST – ont percé durant l’été 1998, nul n’imaginait encore l’ampleur qu’avait prise ce VERITABLE BIOTERRORISME D’ETAT. Anthrax, Ebola, Sida, Choléra, stérilisation de masse, poisons chimiques ethniquement sélectifs, figurent parmi les armes envisagées par les autorités de l’apartheid contre la population noire. Il s’agit d’un PROJET DE GUERRE BIOCHIMIQUE A CARACTERE RACISTE largement soutenu par les puissances occidentales. Mis sur pied en 1985, le PROGRAMME MILITAIRE n’a apparemment pris fin qu’en 1994 , sans que toutes les  responsabilités soient clairement établies. A ce jour, nul ne sait où a disparu cette TECHNOLOGIE DE MORT ni entre quelles mains elle se trouve. Encore moins sait-on qui pourrait en faire usage …Plusieurs auditions de la COMMISSION VERITE ET RECONCILIATION présidée par le prix Nobel Desmond TUTU , révéleront toutefois le nom d’un personnage : celui du docteur Wouters BASSON ,éminent cardiologue et scientifique , surnommé  » DOCTEUR LA MORT « . On lui prête d’avoir été le cerveau du projet dont L’OBJECTIF ETAIT L’EXTERMINATION DU PEUPLE NOIR PAR LE BIAIS D’ARMES BIOCHIMIQUES EXTRAORDINAIREMENT SOPHISTIQUEES…

Des dizaines de millions de francs sont ainsi mis à contribution par le gouvernement de l’apartheid peu avant les années 90, afin de mettre sur pied un LABORATOIRE MILITAIRE TECHNOLOGIQUEMENT SUREQUIPE dans la banlieue proche de Pretoria à Roodeplaat.

Des recherches extrêmement poussées sont alors enclenchées afin de développer une MOLECULE MORTELLE SENSIBLE A LA MELANINE QUI PIGMENTE LA PEAU DES NOIRS. Autrement dit, une ARME D’EXTERMINATION ETHNIQUEMENT SELECTIVE. Le laboratoire militaire  du docteur BASSON étudie également, échantillons à l’appui, L’EVENTUALITE DE PROPAGER DE GRAVES EPIDEMIES DANS LES POPULATIONS AFRICAINES. Un volet du PROJECT COAST s’intéresse aussi au MEILLEUR MOYEN SCIENTIFIQUE DE STERILISER EN MASSE LES FEMMES NOIRES ».

 

( cf « DOCTEUR LA MORT . ENQUÊTE SUR LE BIO-TERRORISME D’ETAT EN AFRIQUE DU SUD », Editions Favre , 162 pages ).

 

lamort3

 

http://www.dailymotion.com/video/xgro

 

 

- PROGRAMME DETAILLE DE LA CONFERENCE :

 

 

- 15H00- 15H20 : PRESENTATION DU DOCUMENT INTITULE : « LA SCIENCE ET LA CONSCIENCE AU SERVICE DE LA RENAISSANCE-MANIFESTE DE LA MAISON DES KEMITES MARCUS GARVEY ».

 

10169460_559806387450733_1377729506_n

 

- 15H20- 15H40 : PRESENTATION DE « L’ASSOCIATION LAAWAN ».

 

 image011

 

- 15H40- 16H00 : PRESENTATION DE NYA WANKEU « INVITE D’HONNEUR ET GRAND TEMOIN DE LA RENAISSANCE KEMITE ».

 

 

 

- 16H00- 19H00 : CONFERENCE MAGISTRALE DU PROFESSEUR JEAN-CHARLES COOVI GOMEZ (EGYPTOLOGUE, PHILOSOPHE, HISTORIEN)

 

10443418_272236149631911_5931185406296741869_n

 

 

 

- RESUME / ABSTRACT :

 

 

 

« Il y a quelques années, j’avais mis en garde dans une Conférence publique intitulée « L’AFRIQUE EST-ELLE DEVENUE UN LABORATOIRE POUR COBAYES HUMAINS ? REVELATIONS SUR LES BAVURES VOLONTAIRES DE LA RECHERCHE MEDICALE ET DES OFFICINES PHARMACEUTIQUES OCCIDENTALES » les décideurs politiques africains (toutes  institutions confondues) contre le risque d’une nouvelle PROPAGATION A GRANDE ECHELLE sur le Continent africain des virus dévastateurs de type « VIH-SIDA » et « EBOLA » aux fins de « NETTOYAGE SANITAIRE GLOBAL » d’après la terminologie cynique et mortifère des « LABORATOIRES MILITAIRES OCCIDENTAUX P4″.

 dvdcobayeshumains

 

 

A l’époque , un expert Nigérian en maladies contagieuses , le Docteur Simon AGWALE ( cf  » EBOLA VIRUS : NIGERIAN PATIENTS TO BE GIVEN EXPERIMENTAL DRUG , UNTESTED DRUG ON WAY TO LAGOS TO TREAT EIGHT NIGERIANS  » ) avait objecté qu’il existait déjà un traitement baptisé « NANO SILVE  » dont l’efficacité permettrait de circonscrire toute nouvelle épidémie. Il s’est avéré à l’expérience que cette substance-miracle émanait d’un LABORATOIRE PHARMACEUTIQUE  américain bien connu pour ses « BAVURES VOLONTAIRES » sur les « COBAYES AFRICAINS » et qui a extorqué des fonds astronomiques au Gouvernement Nigérian avec la complicité de l’OMS pour des résultats là encore peu probants.

L’épidémie consécutive à la résurgence depuis 2013 du virus « EBOLA » dans le Golfe de Guinée ayant fait d’ores et déjà un nombre considérable de victimes ( Selon l’OMS au 6 Octobre 2014 , « EBOLA » aurait tué officiellement 3439 tués pour 7478 malades déclarés , certaines sources indépendantes avancent le chiffre effroyable de 60000 ) ,on peut légitimement s’interroger sur les OFFICINES CRIMINELLES ( « LABORATOIRES MILITAIRES P4 « ) , « LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES » etc. qui se livrent à l’abri de prétextes sanitaires voire éthiques à la fabrication puis à l’utilisation opportune et récurrente de toutes sortes de virus mortels que sont le « VIH-SIDA » et « EBOLA » en Afrique depuis la fin des années cinquante jusqu’à nos jours. Il faut dire que les SCENARIOS PSEUDO-SCIENTIFIQUES imaginés jusqu’ici par les prétendus « EXPERTS INSTITUTIONNELS OCCIDENTAUX » pour expliquer l’origine de ces deux « VIRUS-TUEURS » s’apparentent à des « CONSTRUCTIONS DE L’ESPRIT CONJECTURALES » qui feraient rougir d’envie les meilleurs concepteurs de fictions cinématographiques hollywoodiennes :

 

 

A TITRE D’ILLUSTRATION, VOICI COMMENT LES MEILLEURS « EXPERTS » EN VIROLOGIE ANIMALE ET HUMAINE EXPLIQUENT L’ORIGINE DU VIRUS « EBOLA » PROPREMENT DIT (LA PREMIERE DES CINQ SOUCHES APPELEE « EBOV » DANS LA NOMENCLATURE DES SPECIALISTES) :

 

« LE CYCLE DU VIRUS DANS LA NATURE EST ENCORE TRES MAL CONNU MAIS ON SUPPOSE QU’IL AFFECTE CERTAINS GRANDS SINGES ET LES CHAUVES-SOURIS MÊME SI CETTE SUPPOSITION EST LOIN D’ÊTRE TIREE DE CONCLUSIONS EXPERIMENTALES STATISTIQUEMENT PROBANTES. IL N’EN DEMEURE PAS MOINS QUE L’HYPOTHESE SUIVANTE REPOSANT SUR TROIS PRINCIPAUX SCHEMAS DOIT ÊTRE ADMISE SANS RESERVE :

1- LES CHAUVES-SOURIS SONT PORTEUSES SAINES ET CONSTITUENT LE « RESERVOIR NATUREL » DU VIRUS.

2- LES CHAUVES-SOURIS CONTAMINENT LES SINGES MÊME SI LES MODES DE CONTAMINATION SONT INCONNUS.

3- LES HUMAINS ( « ZAÏROIS » ) CHASSENT EN FORÊT ET SE FONT CONTAMINER PAR EXEMPLE EN MANGEANT DE LAVIANDE DE BROUSSE CONTAMINEE OU EN RENCONTRANT DES SINGES OU ENCORE EN MANGEANT DES CHAUVES-SOURIS COMME L’ HYPSIGNATHUS MONSTROSUS ».

 

(SOURCE : « HYPOTHESE RELATIVE AL’IMPACT PROBABLE DU VIRUS EBOLA SUR LES GORILLES ET LES CHIMPANZES D’AFRIQUE CENTRALE ET DE L’OUEST » , TRAVAUX DE LA FACULTE DE MEDECINE VETERINAIRE , UNIVERSITE DE MONTREAL , 26 AVRIL 2006 ).

 

C’EST SUR CE GENRE DE SUPPUTATIONS CONJECTURALES QUI CONSTITUENT UN DENI DE LA METHODE ELEMENTAIRE DE L’INVESTIGATION SCIENTIFIQUE QUE REPOSE EN DERNIERE ANALYSE LA FABLE DE « L’ORIGINE SIMIENNE ET AFRICAINE DU VIRUS EBOLA » REPANDUE PAR LES « SCIENTIFIQUES » OCCIDENTAUX POUR MIEUX CAMOUFLER LE « CRIME CONTRE L’HUMANITE » COMMIS IMPUNEMENT SUR LE CONTINENT AFRICAIN PAR LES « LABORATOIRES MILITAIRES P4″ DONT NOUS FOURNISSONS PAR AILLEURS UNE LISTE NON-EXHAUSTIVE. AINSI, LES ELUCUBRATIONS PSEUDO-SCIENTIFIQUES QUI FONT ETAT D’UNE « ORIGINE SIMIENNE ET AFRICAINE DU VIH-SIDA » PROCEDENT NATURELLEMENT DE LA MÊME DEMARCHE INTELLECTUELLE ILLUSOIRE ET AFFABULATOIRE.

En résumé , compte tenu du précédent désastreux que constitue le funeste « PROJET COAST » qui a fait dans l’indifférence générale de la « COMMUNAUTE INTERNATIONALE » les ravages que l’on sait ( cf Marlène BURGER, Chandré GOULD « SECRET AND LIES.WOUTERS BASSON AND SOUTH AFRICA ‘S CHEMICAL AND BIOLOGICALWARFARE PROGRAMME , ZEBRA BOOKS , 2002 ) , je me propose de répondre rigoureusement et scientifiquement aux trois questions fondamentales qui sont généralement occultées par les AUTORITES SANITAIRES OCCIDENTALES et par les MEDIAS OCCIDENTAUX INFLUENTS :

 

I- QUELLE EST LA VERITABLE ORIGINE DES VIRUS VIH-SIDA ET EBOLA PAR-DELA LES SUPPUTATIONS CONJECTURALES?

 

head

 

II- QUELS SONT LES MODES DE TRANSMISSION ET LES TECHNIQUES DE PROPAGATION DES VIRUS VIH-SIDA ET EBOLA?

 

 

III- QUELLES SONT LES STRATEGIES PREVENTIVES ET LES MESURES CONSERVATOIRES A PRENDRE FACE A CES FLEAUX ?

 

PROFESSEUR JEAN-CHARLES COOVI GOMEZ.

 

 Présentation1

 

- 19H00-19H40 : PAUSE-RESTAURATION ET CONSULTATION DES STANDS.

 

 

- 19H40- 20H40 : COMMUNICATION DU PROFESSEUR PASCAL KOSSIVI ADJAMAGBO (MATHEMATICIEN, MEMBRE DU « HAUT PANEL DE : L’UNION AFRICAINE POUR LA SCIENCE » ).

 

-THEME : « POUR UNE COMMISSION D’ENQUÊTE INTERNATIONALE DU CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES ET DE L’UNION AFRICAINE SUR L’ ORIGINE DE L’EBOLA ET DU SIDA ».

 

 

NB : LE PROFESSEUR PASCAL KOSSIVI ADJAMAGBO EST L’AUTEUR D’UNE TRES IMPORTANTE « PETITION INTERNATIONALE » QUE TOUS LES PARTICIPANTS A LA CONFERENCE DEVRONT SIGNER APRES SA COMMUNICATION.

 

http://www.petitions24.net/petition_a_lunion_africaine_sur_le_sida_et_lebola_en_afrique

 

 

- 20H40- 21H40 : DEBAT GENERAL (COMMUNICATIONS ET CONTRIBUTIONS DES PARTICIPANTS).

 

 

 

- 21H40-22H00 : SYNTHESE DES DEBATS PAR LES CONFERENCIERS ET LECTURE PUBLIQUE DES PRINCIPALES RECOMMANDATIONS.

 

 

 

 

EVENEMENT CULTUREL ET SCIENTIFIQUE MAJEUR, PRESENCE IMPERATIVE ET OBLIGATOIRE.

 




ALASSANE DRAMANE OUATTARA , LE DESTIN PATHETIQUE DU NEGRE DE SERVICE ET LE SYNDRÔME DU TROISIEME HOMME.

2102014

1622051_652506184847419_1187947338061124699_n

- CONFERENCE MAGISTRALE DU PROFESSEUR JEAN-CHARLES COOVI GOMEZ (EGYPTOLOGUE, PHILOSOPHE, HISTORIEN).

10443418_272236149631911_5931185406296741869_n

 

- DATE ET HORAIRE : DIMANCHE 5 OCTOBRE 2014 DE 13H30 A 18H30.

 

- LIEU : 17 BOULEVARD KELLERMANN , PARIS , METRO : PORTE D’ITALIE.

 

- PAF : 12 EUROS.

 

- DEDICACE SPECIALE : Je dédie cette conférence à toutes les victimes du « COUP D’ETAT PERMANENT » ( 2001-2011 ) de la France en Côte d’Ivoire.

 

Diapositive1

 

 

- CITATION EN EXERGUE DE SON EXCELLENCE THABO MBEKI (ANCIEN PRESIDENT DE L’AFRIQUE DU SUD ET MEDIATEUR DE LA CRISE IVOIRIENNE DANS LE CADRE DES « ACCORDS DE PRETORIA » ) :

 

« Alassane OUATTARA est un homme qui n’a ni foi en l’honneur ni parole d’honneur. Je serai toujours surpris de la distance qu’il est prêt à parcourir dans le seul but de contenter ceux qui il y a seulement cinquante ans mettaient son peuple dans les chaînes de l’oppression.

Je me sens un peu responsable de la situation ivoirienne dans la mesure où c’est moi qui ai persuadé le Président GBAGBO de permettre à OUATTARA d’être candidat. Je n’ai pas assez de mots pour vous dire le dégoût que m’inspire cet homme. Heureusement que la vie des hommes n’est qu’une étoile filante dans l’histoire du monde. La Côte d’Ivoire se retrouvera un jour et seul son peuple sera juge de ce qui aura été fait en son nom par les uns et par les autres ».

 

SthAfrica_ThaboMbeki_01

 

- ALLOCUTION DE BIENVENUE ET PRESENTATION SUCCINCTE DES OBJECTIFS DE LA « MAISON DES KEMITES MARCUS GARVEY ».

 

10169460_559806387450733_1377729506_n

 

- PROJECTION D’UNE SEQUENCE VIDEO RELATIVE AU « PROGRAMME SECHAT D’ETUDE ET DE DECOUVERTE DES CIVILISATIONS AFRICAINES ».

 Image de prévisualisation YouTube

 

- PROBLEMATIQUE GENERALE DE LA CONFERENCE :

 

Depuis son intrusion spectaculaire sur la scène politique nationale le 18 Avril 1990, Alassane Dramane OUATTARA n’a cessé de cristalliser sur sa personne les passions de très nombreux citoyens de la Côte d’Ivoire qui persistent à voir en lui un des principaux obstacles à la  décrispation du climat politique délétère qui a prévalu après son accession à la Primature sur injonction des INSTITUTIONS FINANCIERES  INTERNATIONALES le 7 Novembre 1990. En effet, à partir de cette nomination qui a donné lieu à une révision de la Constitution, la question de sa NATIONALITE et partant de son ELIGIBILITE à la magistrature suprême a constitué le POINT DE FOCALISATION du débat politique.

Cet homme politique au destin pathétique qui est né officiellement le 1er Janvier 1942 à Dimbokro au sein de la famille impériale de KONG et qui serait un descendant direct de son premier souverain Sékou Oumar OUATTARA ( 1665-1745 ) a fait de la conquête du pouvoir suprême en Côte d’Ivoire LA PRINCIPALE AMBITION DE SON EXISTENCE. Mais qui est véritablement Alassane Dramane OUATTARA ?

Peut-on suivre les TRACES et les JALONS laissés au fil du temps sur son itinéraire complexe et intriguant ? Quelle éducation a-t-il reçu durant ses années d’enfance qui semblent encore enveloppées par une épaisse zone d’ombre ? Quel est son véritable « cursus universitaire » et ses  » états de service  » au sein des INSTITUTIONS DE BRETTON WOODS ? Comment est-on parvenu à faire de ce « TECHNOCRATE » africain du « FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL » (FMI) l’homme de confiance des PUISSANCES OCCIDENTALES dont il a servi avec zèle les intérêts en sa qualité de « GOUVERNEUR » de la « BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST » ( BCEAO ) puis de « MONSIEUR AFRIQUE » du FMI ? Qui sont ses véritables « MENTORS » et « PROTECTEURS » aux USA et en EUROPE ?

Comment a-t-il contribué à affaiblir économiquement le régime progressiste du Capitaine Thomas SANKARA en se rapprochant dès cette époque de son futur tombeur Blaise COMPAORE ? Comment a-t-il été imposé par ses puissants soutiens occidentaux comme « L’HOMME PROVIDENTIEL DES POLITIQUES D’AJUSTEMENT STRUCTUREL » à la CÔTE D’IVOIRE du Président Félix HOUPHOUËT BOIGNY en proie à la chute des cours des matières premières ? Comment a-t-il inspiré dans l’ombre la rédaction de la fameuse « CHARTE DU GRAND NORD » pour mieux affirmer ses ambitions présidentielles voraces ? Comment a-t-il voulu s’emparer du pouvoir le 7 Décembre 1993 après la mort du Président Félix HOUPHOUËT BOIGNY en faisant mine d’ignorer les dispositions constitutionnelles en vigueur dans le pays ? Comment est-il parvenu le 1er Août 1999 à prendre manu militari le contrôle du « RASSEMBLEMENT DES REPUBLICAINS » (RDR) fondé par le regretté Djeni KOBINA ? Comment a-t-il fomenté en sous-main dès 1999 une mutinerie ayant débouché sur un coup d’état militaire contre le Président en exercice Henri Konan BEDIE ?

Diapositive2

Comment a-t-il voulu empêcher l’investiture en 2000 du Président élu Laurent GBAGBO en provoquant des troubles à l’ordre public ? Comment a-t-il instrumentalisé le « COUP D’ETAT DE LA MERCEDES NOIRE » en 2001 visant à renverser le Président Laurent GBAGBO ? Comment a-t-il  parrainé de l’aveu même du Rebelle Koné ZAKARIA l’invasion sanglante depuis le BURKINA FASO de la CÔTE D’IVOIRE en 2002 qui a abouti à la partition du pays ?

 

Image de prévisualisation YouTube

Comment a-t-il mis à profit ces événements tragiques pour tenter en 2003 de dépouiller le Président GBAGBO de ses prérogatives constitutionnelles afin de gouverner le pays à travers un Premier ministre qui lui serait inféodé ? Comment a-t-il habilement utilisé ses RESEAUX DE LA HAUTE FINANCE INTERNATIONALE ( cf George SOROS ) pour déstabiliser économiquement un pays qu’il aspire à gouverner quelqu’en soit le prix à payer par une population déja largement éprouvée ? Comment a-t-il manœuvré en menaçant de rendre la pays « INGOUVERNABLE » si le Président Laurent GBAGBO ne décrète pas en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la Constitution son éligibilité ?

 

Comment a-t-il minutieusement préparé enfin L’EPILOGUE CATACLYSMIQUE DU COUP D’ETAT PERMANENT (2001-2011) avec la complicité de la FRANCE, de l’ONU et des ETATS-UNIS D’AMERIQUE qui provoquera officiellement 4000 victimes et qui conduira à sa pseudo-investiture ubuesque devant le génocidaire multirécidiviste Nicolas SARKOZY à YAMOUSSOUKRO ? Depuis cette cérémonie de sinistre mémoire, la CÔTE D’IVOIRE est en voie de RECOLONISATION comme en témoignent l’omniprésence des expatriés français à la tête des entreprises stratégiques et la promotion récente voire inédite en Afrique contemporaine d’un Français de souche Philippe SEREY-EIFFEL au rang de « Ministre- Secrétaire d’état adjoint à la Présidence ».

Diapositive3

Un tel parcours politique extraordinaire a définitivement marqué et scellé le DESTIN PATHETIQUE d’Alassane Dramane OUATTARA qui incarne aussi la figure typique du « TROISIEME HOMME » prêt à brader le patrimoine vital de l’Afrique pour assouvir l’appétit insatiable et inextinguible de ses MAÎTRES OCCIDENTAUX !

hollandebeugre-0019

 

PROFESSEUR JEAN-CHARLES COOVI GOMEZ.

 

 

 

- DEBAT PUBLIC ET CONTRADICTOIRE.

 







sur les traces du pandou |
Ressources Humaines Mechoua... |
benjaminblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | delunepierre
| موقع...
| mes-animaux-cheries