« UN PRESIDENT NOIR AU SERVICE DE LA SUPPREMATIE BLANCHE : LE CAS BARACK OBAMA ».

12 11 2012

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 Au cours d’un récent meeting destiné à relancer sa campagne électorale au lendemain d’un premier débat télévisé décevant face à son adversaire républicain Mitt ROMNEY , le Président démocrate des Etats-Unis Barack OBAMA soucieux de lancer un nouveau signal à un électorat Africain- Américain peu enthousiaste a eu recours une fois de plus au célèbre discours  » I HAVE A DREAM  » du Révérend Martin Luther KING pour ranimer dans un contexte de morosité générale la flamme de l’espérance:
« JE FAIS LE RÊVE QU’UN JOUR, SUR LES COLLINES DE TERRE ROUGE DE GEORGIE, LES FILS DES ANCIENS ESCLAVES ET LES FILS DES ANCIENS PROPRIÉTAIRES D’ESCLAVES POURRONT S’ASSEOIR ENSEMBLE A LA TABLE DE LA FRATERNITÉ »…Mais contrairement à l’enthousiasme communicatif typique des rassemblements de 2008, c’est un silence assourdissant qui accueillit cette fois la déclamation de la fameuse litanie romantique. Il est vrai que quatre ans après sa victoire éclatante face au sénateur républicain John MAC CAIN, l’espoir démesuré suscité chez les Africains- Américains par sa victoire (on se souvient à cet égard des larmes de joie du Pasteur Jesse JACKSON) a fait place chez ses plus enthousiastes supporters à un simple soutien de principe voire à un sentiment de résignation. Quant aux élites intellectuelles et politiques africaines, elles ont vu dans cette victoire quasiment providentielle le signe annonciateur d’une réhabilitation de l’Afrique pour ne pas dire de sa résurrection. Ce sentiment était également partagé par l’écrasante majorité des Noirs vivant en Europe et dans le reste du monde.
Ce véritable « SYNDRÔME OBAMANIAQUE » a été résumé par le grand Nelson MANDELA en personne dans un message poignant :  » Votre victoire a démontré que personne, partout dans le monde , ne devrait avoir peur de rêver de changer le monde pour le rendre meilleur…Nous sommes convaincus que vous allez finalement parvenir à réaliser votre rêve de faire des États-Unis d’Amérique un partenaire à part entière dans une communauté des nations qui se consacre à la paix et à la prospérité de tous « .Non seulement Barack OBAMA a été investi de la mission insensée de CHANGER L’AMÉRIQUE ET LE MONDE en quatre ans, mais ON LUI A VOLONTIERS PRÊTE LE DESSEIN DE VOULOIR AMÉLIORER DURANT SON MANDAT LES CONDITIONS DE VIE DES AFRICAINS- AMÉRICAINS TOUT EN REFORMANT AU BÉNÉFICE DE L’AFRIQUE LA POLITIQUE DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE SUR CE CONTINENT.L’objet du présent article est de démontrer que Barack OBAMA n’a pas été élu pour atteindre ces objectifs mais pour défendre d’une part les intérêts des LOBBYS qui ont œuvré pour favoriser sa fulgurante et irrésistible ascension politique et d’autre part ceux de son pays, les États-Unis d’Amérique. Au demeurant, il nous semble évident que la défense de ces intérêts stratégiques inavoués est radicalement incompatible avec le rêve de rédemption caressé conjointement par les  Africains- Américains et par les Africains du Continent.

I- LES INTÉRÊTS DES LOBBYS ET DES RÉSEAUX QUI ONT CONTRIBUE DE MANIÈRE DÉCISIVE A LA FULGURANTE ASCENSION POLITIQUE DE BARACK OBAMA EN 2007:

 

 

L’idée que les Africains se font du système politique en vigueur aux Etats-Unis d’Amérique au point d’y voir « le système de représentation démocratique le plus avancé au monde » ( Yves- Valentin MUNDIMBE ) est totalement erronée. Les politologues américains sont unanimes pour en déplorer à la fois l’extrême complexité et la totale opacité. Il n’est que de se remémorer les conditions dantesques dans lesquelles le candidat républicain George Walker BUSH a été déclaré vainqueur contre son adversaire démocrate Al GORE alors même qu’il avait réuni moins de suffrages que ce-dernier pour s’en convaincre. La COUR SUPRÊME des États-Unis dont les Juges , contrairement aux principes de transparence démocratique élémentaires , sont nommés à vie décida malgré toutes les contestations légitimes d’avaliser l’élection de George Walker BUSH.LA RAISON PRINCIPALE DE CE CHOIX CONTRAIRE A L’EXPRESSION DE LA VOLONTÉ DU PEUPLE AMÉRICAIN ET DES COLLÈGES D’ÉLECTEURS C’EST QUE GEORGE WALKER BUSH BÉNÉFICIAIT DE L’APPUI DES LOBBYS ET DES RÉSEAUX LES PLUS PUISSANTS DU PAYS QUI AVAIENT BEAUCOUP INVESTI POUR SOUTENIR SA CAMPAGNE DANS L’ESPOIR DE BÉNÉFICIER APRÈS SON ÉLECTION D’UN ÉVENTUEL RETOUR SUR INVESTISSEMENT.  Même si la carrière politique de Barack OBAMA a officiellement débuté en Juin 1996 alors même qu’il enseignait le Droit à l’Université de Chicago, c’est à partir de 1997 qu’il a été élu au Sénat de l’Illinois où il a effectué trois mandats consécutifs jusqu’en 2004.Même après son élection au Sénat des États-Unis en Novembre 2004 , il n’avait toujours pas la stature qui sera la sienne trois années plus tard. CE QU’ON IGNORE GÉNÉRALEMENT C’EST QUE DES LE MOIS DE DÉCEMBRE 2006 , ALORS QUE L’IMAGE DES ÉTATS-UNIS DANS LE MONDE ÉTAIT TERNIE PAR LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE BRUTALE DE GEORGE WALKER BUSH CONSEILLE PAR LES « NÉO-CONSERVATEURS » ADEPTES DU « NOUVEL ORDRE MONDIAL » ET QUE L’APPROFONDISSEMENT DE LA « FRACTURE RACIALE » PRÉGNANTE  DANS LA PLUPART DES ETATS DE L’UNION MENAÇAIT DE DÉSTABILISER UN PAYS EN PLEINE RÉCESSION, DES HOMMES D’AFFAIRE TRÈS INFLUENTS ET A LA RÉPUTATION SULFUREUSE COMME WARREN BUFFETT ET GEORGE SOROS S’INTÉRESSÈRENT AU PROFIL RASSURANT ET CHARISMATIQUE DE CE JEUNE POLITICIEN AMBITIEUX ISSU DES MINORITÉS. Des personnalités juives comme AXELROD et PLOUFFE ( le premier cité était en contact avec OBAMA dès 2002 ) furent alors chargées par ces magnats de la haute finance américaine de préparer dans le domaine primordial de la communication la montée en puissance du jeune Sénateur Barack OBAMA. Si l’opinion publique internationale dans son ensemble semble avoir été surprise et fascinée par la déclaration de candidature à l’investiture démocrate pour la présidence des États-Unis d’Amérique de ce « phénomène médiatique » le 10 Février 2007 à Springfield , dans les cercles concentriques des LOBBYS et des RÉSEAUX influents on savait depuis la fin du mois de Décembre 2006 qu’il présentait le « PROFIL IDÉAL » pour à la fois « humaniser » la désastreuse politique étrangère de George Walker BUSH et reconquérir les minorités ( Africains- Américains , Latinos… ) en leur faisant miroiter la perspective d’une « SOCIÉTÉ POST-RACIALE » où le  » RÊVE AMERICAIN  » serait désormais accessible à tous. Même la présence dans la compétition de la primaire démocrate de la Sénatrice Hillary CLINTON réputée plus populaire auprès de la base du Parti n’a pu enrayer le rouleau compresseur de la machine OBAMA aux commandes de laquelle se trouvaient l’inusable communicant pro-israélien David AXELROD et ses lobbyistes. CONTRAIREMENT A CE QUI A ÉTÉ DIT, LES FONDS DE CAMPAGNE DU CANDIDAT BARACK OBAMA EN 2008 N’ONT PAS ETE LEVES GRÂCE AUX DONS DE SIMPLES SYMPATHISANTS MAIS LES 3/4 DU MILLIARD DE DOLLARS ONT ÉTÉ FOURNIS PAR DES LOBBYS ET DES RÉSEAUX GRÂCE AU SOUTIEN DES MILLIARDAIRES WARREN BUFFETT ET GEORGE SOROS ENTRE AUTRES. Quels sont en définitive les principaux LOBBYS qui ont soutenu financièrement, médiatiquement et stratégiquement la campagne présidentielle du Sénateur Démocrate Barack OBAMA en 2008 ?

 

I1- L’AIPAC («AMERICAN ISRAËL PUBLIC AFFAIRS COMMITTEE») :

 

obama_aipac dans Institut d'Etudes Panafricaines

C’est probablement le LOBBY le plus puissant et le plus influent en matière de politique étrangère aux Etats- Unis d’ Amérique.IL EST AUJOURD’HUI QUASIMENT IMPOSSIBLE POUR UN CANDIDAT POTENTIEL A LA PRÉSIDENCE DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE DE L’EMPORTER S’IL N’EST PAS ADOUBE PAR L’AIPAC. Ce LOBBY avait été fondé en 1951 par un certain Isaïe L. KENEN qui devait en partie sa fortune à ses investissements en Afrique et au Moyen- Orient. A l’époque de sa création, l’AIPAC s’appelait  « LE COMITÉ SIONISTE AMÉRICAIN POUR LES AFFAIRES PUBLIQUES » et son principal objectif hier comme aujourd’hui demeure LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS STRATÉGIQUES DE L’ÉTAT D’ISRAËL ET DE LA COMMUNAUTÉ ISRAÉLITE VIVANT AUX ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE. On peut se faire une idée précise du POUVOIR D’INFLUENCE CONSIDÉRABLE dont dispose l’AIPAC en lisant l’ouvrage censuré aux Etats- Unis de John MEARSHEIMER et Stephen WALT intitulé  » LE LOBBY PRO- ISRAELIEN ET LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE AMÉRICAINE  » , ÉDITION DE LA DÉCOUVERTE , 2007.Il est indéniable que le premier cercle des conseillers de Barack OBAMA dès 2007 est issu de ce LOBBY qui après l’avoir soutenu a tout fait pour l’empêcher durant son mandat de promouvoir une politique de paix durable entre Israël et les Palestiniens.

I2- LA NRA ( « NATIONAL RIFLE ASSOCIATION » ) :

 

nra-logo-300x298

Ce LOBBY regroupe aussi bien les particuliers qui cherchent à lutter contre la prohibition du port d’armes que les réseaux liés à l’industrie de l’armement des États-Unis. AVEC LA RUSSIE ET CERTAINS PAYS INFLUENTS DE L’UNION EUROPÉENNE , LES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE SONT UN DES PRINCIPAUX FABRICANTS D’ARMES DESTINES A ALIMENTER LES CONFLITS QUI RAVAGENT LES PAYS DU SUD. Les experts estiment à plusieurs centaines de millions de dollars le coût des stocks d’armes de fabrication américaine ayant servi en Afrique dans les conflits du Libéria , de la Sierra Léone et même de la République Démocratique du Congo. Ce qui n’empêche pas l’actuel Secrétaire américain aux  » Affaires Africaines  » J. CARLSSON (un Africain- Américain) de répéter dans les réunions internationales que les deux objectifs principaux poursuivis en Afrique par les États-Unis sont la PAIX et le DÉVELOPPEMENT. On sait également que les  » Rebelles  » de Libye qui se sont livrés dans l’indifférence générale à une véritable épuration ethnique contre les Noirs ont utilisé des armes de fabrication américaine que le CNT a pu se procurer en gageant les fonds libyens réquisitionnés par l’administration OBAMA. Un processus similaire est en cours en Syrie dans un pays sinistré , meurtri et ravagé.PENDANT LES QUATRE ANNÉES DU MANDAT EXERCE PAR BARACK OBAMA , LE COMPLEXE MILITARO- INDUSTRIEL AMÉRICAIN ET SES INTERMÉDIAIRES ONT MULTIPLIE PAR DIX LEURS GAINS ET LEURS PROFITS SELON UN RAPPORT DU PENTAGONE QUI A ETE RENDU PUBLIC AU MOIS DE JUILLET DERNIER.

I3- LE CBC (  » CONGRESSIONAL BLACK CAUCUS  » ) :

 

obama-cbc

Ce LOBBY très puissant représente les élus Africains- Américains du Congrès des Etats- Unis mais en réalité ses membres sont en majorité Démocrates pour la simple et bonne raison que les membres de la communauté afro-américaine votent majoritairement pour le Parti Démocrate. Tandis qu’il n’y avait en 1969 que neuf élus appartenant au Caucus, ils étaient quarante trois en 2008 au moment de l’élection de Barack OBAMA à la magistrature suprême. Sa présidente dans le 111 ème congrès était Barbara LEE (Représentante de Californie). L’influence réelle du CBC s’étend sur une nébuleuse de plusieurs milliers de RÉSEAUX qui embrassent tous les secteurs d’activités qui concernent la communauté des Églises Évangéliques aux Entreprises en passant par les Universités. Le caractère élitiste du LOBBY a souvent été brocardé par ses détracteurs. Il est cependant incontestable qu’il joue un rôle de plus en plus décisif dans l’intérêt sans cesse grandissant que les Africains- Américains portent à l’Afrique. Barack OBAMA s’est intéressé réellement à la communauté au moment de sa rencontre en 1989 dans un cabinet d’avocats de Chicago avec la grande juriste Michelle ROBINSON qu’il épousa en 1992.C’est elle qui lui présenta l’influent Maire Démocrate de la ville Richard M.DALEY et qui  facilita son intégration au sein du Parti. C’est encore elle qui permit à son époux de rebondir après son retentissant revers en 2000 face à un ancien leader du  » BLACK PANTHER PARTY  » Bobby RUSH aux primaires démocrates pour l’accession à la Chambre des Représentants des États-Unis. Le CBC joua un rôle déterminant dans l’élection de Barack OBAMA à la présidence en 2008 en mobilisant massivement un électorat noir désenchanté parce que durement frappé par la crise mais qui a fini par accorder 95% de ses suffrages au candidat Démocrate.

I4- LES GRANDES LOGES ET OBÉDIENCES MAÇONNIQUES AMÉRICAINES :

 

masonic-seal-dollar-300x296

Les origines du LOBBY MAÇONNIQUE aux États-Unis remontent au XVIIIème siècle lorsque qu’émerge la « LOGE PROVINCIALE D’AMÉRIQUE DU NORD » dirigée par le « Grand Maître » Henry PRICE qui a reconnu le 30 Juillet 1733 la prépondérance de l’Angleterre et du « Rite Ecossais ». Cependant, les velléités autonomistes d’une fraction des Francs-maçons poussèrent Benjamin FRANKLIN, le « Grand Maître de Provincial de Pennsylvanie », à vouloir s’affranchir de la tutelle anglaise. La guerre d’indépendance offrit à George WASHINGTON , Joseph WARREN et bien entendu Benjamin FRANKLIN l’occasion de réaliser le schisme qui fut consommé définitivement en 1778.IL EST DÉSORMAIS ACQUIS QUE C’EST CE COURANT MAÇONNIQUE ISSU DE LA  » LOGE DE SAINT ANDREWS  » QUI INSPIRA ENTIÈREMENT LA RÉDACTION DE LA FAMEUSE « DÉCLARATION D’INDÉPENDANCE »DE LA MÊME FAÇON , NOUS SAVONS AVEC CERTITUDE QUE D’ABRAHAM LINCOLN A THÉODORE ROOSEVELT EN PASSANT PAR GEORGE WASHINGTON , LA PLUPART DES PRESIDENTS QUI ONT DIRIGE LES ETATS- UNIS D’ AMÉRIQUE ÉTAIENT DES FRANCS-MAÇONS NOTOIRES. La ségrégation raciale étant strictement appliquée au sein des Loges américaines à cette époque, c’est un Noir originaire de Barbade Prince HALL ( 1748- 1807 ) qui est venu fonder en 1775 à Boston une Loge réservée aux Africains- Américains et qui sera dénommée « PRINCE HALL FREEMASONRY » après avoir été lui-même  initié en compagnie de 14 Africains- Américains au sein de la « MILITARY LODGE N°441″ rattachée à l’armée britannique le 6 Mars 1775.En créant la « GRANDE LOGE AFRICAINE D’AMÉRIQUE DU NORD » ( « AFRICAN GRAND LODGE OF NORTH AMERICA » ) en 1791 à Boston , les Francs- Maçons Africains- Américains ne manqueront pas de rendre un vibrant hommage à Prince HALL. Un portrait saisissant de ce précurseur a été brossé par Edward Bruce JOHN dans son ouvrage intitulé « PRINCE HALL , THE PIONNER OF NEGRO MASONRY … », NEW YORK , 1921.AUX ÉTATS-UNIS , CHAQUE ETAT A SA PROPRE LOGE MAÇONNIQUE ET IL EST FORTEMENT RECOMMANDE A QUICONQUE SOUHAITE EMBRASSER UNE CARRIÈRE POLITIQUE DE PREMIER PLAN SINON DE S’INITIER DU MOINS D’APPARTENIR AU PREMIER CERCLE DES DIRIGEANTS DES LOGES MAÇONNIQUES.IL EST DE NOTORIÉTÉ PUBLIQUE QUE DES 1992 BARACK OBAMA FRÉQUENTAIT ASSIDUMENT LES CERCLES D’INFLUENCE MAÇONNIQUE DE CHICAGO TOUT EN PARTICIPANT AU CULTE ÉVANGÉLIQUE. NON SEULEMENT LES FRANCS-MAÇONS DE CHICAGO ET DE PLUSIEURS ETATS ONT SOUTENU ACTIVEMENT LA CAMPAGNE DE BARACK OBAMA EN 2008 , MAIS ILS LUI ONT SUGGÉRÉ DE PRENDRE SES DISTANCES AVEC LE REVEREND JEREMIAH WRIGHT APRES LES DÉCLARATIONS DE CE- DERNIER SUR LES CRIMES PERPÉTRÉS PAR L’AMÉRIQUE DANS L’HISTOIRE.

I5- LES LOBBYS HOMOSEXUELS AMÉRICAINS :

 

a30e03c780758044a8_r909mvtvt

La première véritable organisation  à vocation homophile masculine aux États-Unis d’Amérique a été créée le 11 Novembre 1950 par l’activiste Gay Harry HAY mais ne fut officiellement enregistrée sous le nom de « MATTACHINE SOCIETY » qu’en 1954 par Ken BURNS et Hal CALL. Un an plus tard , des militantes de la cause lesbienne  Del MARTIN et Phyllis LYON fondèrent  » DAUGHTERS OF BILITIS  » pour sensibiliser l’opinion sur les discriminations de toutes sortes subies par leur communauté de la part des Églises et de l’État. EN RÉALITÉ, DES ENQUÊTES D’OPINION TENDENT A ACCRÉDITER L’IDÉE SELON LAQUELLE DE NOMBREUX RELIGIEUX ET DES POLITICIENS DE PREMIER PLAN PRATIQUENT CLANDESTINEMENT L’HOMOSEXUALITÉ. Dès 1996, alors qu’il était élu au Sénat de l’Illinois dans la 13ème circonscription, Barack OBAMA s’était fait le défenseur de la cause des homosexuels dans les quartiers de South Side à Chicago. Il était convaincu qu’il fallait les sortir de la  » clandestinité institutionnelle  » et augmenter les fonds destinés à stopper la propagation foudroyante du VIH SIDA au sein de leur population. Il A ÉGALEMENT INSCRIT DANS SON PROGRAMME  EN 2012 LA LÉGALISATION DU MARIAGE HOMOSEXUEL A L’ÉCHELLE FÉDÉRALE CAR SEULS SIX ÉTATS A CE JOUR (LE CONNECTICUT, LE MASSACHUSETTS, L’IOWA, LE NEW HAMPSHIRE, LE VERMONT, NEW YORK, WASHINGTON) PRATIQUENT DÉJÀ CETTE MESURE.LES LOBBYS HOMOSEXUELS ONT DÉCIDÉ DE CONTRIBUER A FINANCER SA CAMPAGNE ET DE MILITER ACTIVEMENT POUR SA RÉÉLECTION. Toutefois, cette décision audacieuse du Président sortant Barack OBAMA a provoqué un véritable tollé parmi des électeurs Africains- Américains de confession chrétienne acquis habituellement au Parti Démocrate mais qui ont choisi cette fois de le sanctionner durement dans les urnes au nom de la défense des valeurs traditionnelles sur lesquelles repose la société américaine.

( A suivre  : II- LE BILAN DE LA POLITIQUE AFRICAINE DE L’ADMINISTRATION OBAMA DE 2009 A 2012 ).


Actions

Informations



Une réponse à “« UN PRESIDENT NOIR AU SERVICE DE LA SUPPREMATIE BLANCHE : LE CAS BARACK OBAMA ».”

  1. 20 08 2014
    MichaelMub (23:11:27) :

    Et de compléter une parure de bijoux définitivement taillée pour l?aventure !. Il est indispensable de le teinter d’humour, d’ironie, de traits d’esprit et de toutes ces choses dont raffolent les filles. Donc pour être cool et séduisant il est devenu ingrat, il ne remercie personne et il est désagréable avec les filles.
    Zanotti Sale
    Prix Zanotti Femme

    on aime sa boucle rose gold sur l’avant Notez que certains accessoires ajoutent beaucoup de caractère à?une tenue et c’est notamment le cas ici avec cette belle paire de gant en cuir de?fabrication fran?aise. .

Laisser un commentaire




sur les traces du pandou |
Ressources Humaines Mechoua... |
benjaminblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | delunepierre
| موقع...
| mes-animaux-cheries